Une transmission réussie : gage de la pérennité de votre entreprise responsable

Date :

630 000, voici le nombre approximatif des entreprises en France qui doivent passer le flambeau à un repreneur d’ici à 2025, selon un rapport de la primature. Eh oui ! Si vous tenez à assurer la pérennité de votre société, vous devez en envisager la transmission et la préparer, car elle n’est pas sans risque. Cet article vous montre comment vous y prendre pour assurer une bonne relève.

Que retenir de la transmission d’une entreprise ?

La transmission d’une entreprise est une action qui consiste à passer le relais à un tiers appelé repreneur. Si elle peut avoir lieu à tout moment, on remarque tout de même que la plupart des cédants sont en fin de carrière. La transmission d’entreprise à un tiers est un acte de haute portée en ce sens que vous prenez des risques en confiant la vie de votre organisation et l’avenir du personnel à un nouveau dirigeant. D’ailleurs, de nombreuses entreprises ne survivent pas à la cession, car elles ne réussissent pas à trouver le bon repreneur.

La décision de céder une entreprise peut être prise pour plusieurs raisons, entre autres :

  • difficultés financières
  • mesure de redressement
  • départ à la retraite
  • incapacité liée à un problème de santé
  • libre choix

Les conséquences de la transmission d’entreprise

Quand vous décidez de céder votre entreprise à un repreneur, attendez-vous à des conséquences avantageuses ou défavorables de divers ordres, notamment psychologique, économique et social. Autrement dit, la décision peut occasionner soit une bonne croissance, ou la fermeture de la société.

L’avantage majeur pour le cédant d’une entreprise, au plan social, c’est d’avoir plus de temps libre qu’il peut utiliser à d’autres fins, comme explorer de nouvelles opportunités. Au plan psychologique, la transmission vous permet en tant que chef d’entreprise, de vous sentir libéré des pressions dues à vos responsabilités professionnelles. Cela influe positivement sur votre santé et bien-être. Le bénéfice financier de la cession concerne surtout le paiement des droits et les avantages fiscaux afférents.

Cependant, il ne faut pas privilégier les gains à court terme au détriment de l’avenir de votre société. Assurez-vous que la démarche concourt à la pérenniser.

Comment réussir la transmission ?

Le passage du flambeau à un nouveau dirigeant est une étape délicate de la vie d’une entreprise. Pour cela, il ne faut pas choisir un repreneur à la hâte, de peur de prendre la mauvaise décision et compromettre l’avenir de l’organisation.

Une transmission réussie passe avant tout par une bonne préparation. Il faut anticiper ! Quand vous vous préparez à céder votre société, il faut prendre en compte aussi bien vos nouvelles orientations personnelles que celles de l’entreprise. Réfléchissez dès lors à ce que vous êtes capable de faire une fois libre.

Pour cela, il faut faire un bilan de compétences dans le cas d’une reconversion. Une fois éclairé, commencez à suivre des formations tout en vous ouvrant à d’autres communautés. Informations-vous en lisant tout ce qui peut vous apporter les ressources nécessaires (magazines d’informations économies par exemple).

N’hésitez pas à vous faire accompagner par un conseiller pour une préparation optimale.

Par ailleurs, réalisez un diagnostic de votre entreprise pour connaître ses atouts et ses points faibles avant de la céder. Ainsi, vous vous répondre convenablement à toutes les questions. Il faut aussi nécessairement faire une estimation de votre bien. Une fois l’examen achevé, établissez le mode de cession et définissez les termes du contrat. Ensuite, choisissez le bon profil de repreneur, c’est-à-dire celui qui peut administrer efficacement l’organisation, puis entamez les négociations. Si vous tombez d’accord, il faut alors signer un contrat de cession en présence d’un notaire et d’un expert-comptable (pour les questions juridiques et financières).

La pérennité d’une entreprise passe par une bonne organisation de sa transmission. De la préparation à la signature du contrat, il ne faut donc rien négliger.

Autres sujets qui pourraient vous intéresser

Quelle profondeur pour un baptême de plongée ?

Date :
Le baptême est une initiation à la plongée sous-marine permettant de découvrir l’utilisation du matériel, ainsi que la faune et la flore. Voici toutes les informations que vous devez connaître avant d’effectuer un baptême de plongée. Comment se passe un baptême de plongée ?